Morts inattendues du nourrisson

De nouvelles campagnes d’information paraissent nécessaires  Abonné

Par
Publié le 12/06/2017

En France, les morts inattendues du nourrisson (MIN) sont à l’origine de 300 à 350 décès par an (soit une incidence de 0,4/1 000 naissances), dont la moitié environ est des morts subites du nourrisson (MSN), morts inattendues non expliquées. Or, les MSN sont la première cause de mortalité infantile, la France étant un des pays d’Europe les plus touchés. L’observatoire des MIN vise à recueillir des données très précises, médicales, biologiques, socio-économiques, environnementales et médico-administratives.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte