Persécution des petits asthmatiques

Attention aux parents stressés  Abonné

Publié le 08/10/2012

LA FRAGILITE des enfants souffrant d’une affection chronique quelle qu’elle soit est bien connue, avec une tendance à subir plus fréquemment des moqueries voire un harcèlement. Les chercheurs du Derbyshire Children’s Hospital (Royaume-Uni) ont utilisé les données d’une grande enquête sur l’asthme chez l’enfant (Room to Breathe) réalisée dans six pays (Canada, Grèce, Hongrie, Pays-Bas et Royaume-Uni) pour rechercher les facteurs associés à un risque accru d’être cibles de moqueries ou de sévices plus graves.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte