Maladie neurologique incurable par déficit en AADC

Une amélioration motrice obtenue chez 4 par une thérapie génique  Abonné

Publié le 22/05/2012

Quatre enfants âgés de 4 à 6 ans, confinés au lit en raison d’une grave maladie neurologique liée à un déficit enzymatique héréditaire en AADC, ont été améliorés par une thérapie génique dans un essai de phase I. Un an et demi après l’injection dans le putamen d’un vecteur viral adéno-associé de type 2 exprimant le gène AADC (AAV2-hAADC), un enfant était capable de se tenir debout et les trois autres pouvaient tenir assis.

DE NOTRE CORRESPONDANTE

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte