Infertilité masculine

Un nouvel outil diagnostic contre l'errance médicale

Par
Dr Gérard Bozet -
Publié le 04/03/2019
infertilité masculine

infertilité masculine
Crédit photo : Phanie

En France, 10 à 15 % des couples en désir d'enfants sont confrontés à des troubles de fertilité. Dans un cas sur deux, ces troubles concernent l'homme. Les investigations clinico-biologiques réalisées pour obtenir un diagnostic de l'infertilité masculine regroupent actuellement des techniques biochimiques ou d'imagerie. Le bilan génétique classique, quant à lui, comprend la recherche des anomalies du caryotype, des microdélétions du chromosome Y et des mutations du gène CFTR, voire du gène ADGRG2. Il permet d'expliquer 20 à 30 % des cas d'azoospermies et d'oligozoospermies.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)