Le givosiran autorisé depuis mars en Europe

Un ARN interférent efficace dans la porphyrie  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 16/06/2020
Le givosiran, un ARN interférent administré en sous-cutané une fois par mois, a apporté la preuve de son efficacité dans un essai de phase 3 dans la porphyrie aiguë intermittente.  L'Agence européenne du médicament a accordé une AMM en Europe.
Des maladies rares majoritairement héréditaires

Des maladies rares majoritairement héréditaires
Crédit photo : Phanie

Quelles alternatives à l'injection d'hémine pour les crises de porphyrie ? Le givosiran, un ARN interférent développé par Alnylam Pharmaceuticals, se présente comme une option intéressante, d'après les résultats d'une étude de phase 3 publiée dans « The New England Journal of Medicine » (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte