Une étude franco-britannique pionnière chez 15 patients

Premiers espoirs de thérapie génique dans la maladie de Parkinson  Abonné

Publié le 13/01/2014

SI LE CONCEPT testé sous la direction du Pr Stéphane Palfi (hôpital Henri Mondor) aboutit à un traitement utilisable en thérapeutique humaine, c’est à l’horizon 2020 qu’il pourra entrer dans la pratique. Les spécialistes présentent les premiers résultats chez les humains, entrepris une fois passés les tests chez les animaux de laboratoire dont des primates (les études précliniques ont été publiées en 2009). L’équipe franco-anglaise réunit des compétences d’horizons divers : AP-HP, INSERM, UPEC, CEA/Mircen, Oxford Biomedica, Cambridge University.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte