Myopathie de Duchenne

L'espoir au bout des ciseaux CRISPR-Cas9 ?  Abonné

Par
Fabienne Rigal -
Publié le 27/03/2017

La duplication de l’exon 2 dans les cellules de patients atteints de myopathie de Duchenne empêche la production de dystrophine, protéine essentielle au bon fonctionnement de la fibre musculaire. L’utilisation de l’outil génétique CRISPR-Cas9 permet d’ôter l’un des deux exemplaires de l’exon 2 et donc de rétablir, partiellement, l’expression de dystrophine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte