Adolescents atteints de maladies rares et/ou chroniques

Les pistes pour organiser leur prise en charge à l’âge adulte  Abonné

Publié le 18/09/2014
1411002760545091_IMG_136048_HR.jpg

1411002760545091_IMG_136048_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

« Quelle est l’évolution d’une maladie rare chez un enfant qui grandit ? C’est souvent l’inconnu : pour le patient, mais aussi, pour les équipes médicales », souligne le Dr Célia Crétolle, chirurgien pédiatre au service de chirurgie viscérale infantile, responsable du Centre de référence pour les malformations ano-rectales et pelviennes rares (MAREP) à l’hôpital Necker (Paris).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte