Une étude chez des rates

L’épigénétique pourrait se transmettre à la descendance  Abonné

Publié le 13/09/2012
1347498871370265_IMG_89042_HR.jpg

1347498871370265_IMG_89042_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

Une exposition à des composés qui augmentent le taux des estrogènes au cours de la grossesse peut accroître le risque de cancer du sein dans la descendance sur trois générations. Cette démonstration est faite chez le rat, mais elle soulève des questions chez les humains.

Une modification épigénétique, qui touche les régulateurs du génome, et qui a une traduction phénotypique, est-elle transmissible ? La question a été posée par Sonia de Assis et coll. (Georgetown University Medical Center). Leur étude menée chez l’animal tend à apporter une réponse positive.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte