Évaluation du risque de mort subite

Le génotypage serait utile dans le QT long  Abonné

Publié le 16/12/2011

EN CAS de syndrome du QT long de type 1 (LQT1), le génotypage et l’analyse de la fonction du canal potassique pourraient permettre de mieux identifier les patients à haut risque de syncope ou de mort subite.

Le syndrome du QT long héréditaire est caractérisé par un allongement de l’intervalle QT sur l’ECG de surface. Il est provoqué par des anomalies au niveau des canaux ioniques qui retardent la repolarisation cardiaque. Ce syndrome s’accompagne d’une augmentation du risque de syncope et de mort subite par arythmie ventriculaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte