Dépression, obésité, maladie coronarienne

L’ADN de l'homme de Néandertal influence le risque de certaines maladies chez l 'Européen moderne  Abonné

Publié le 15/02/2016
Les populations eurasiennes ont hérité de 1 à 4 % de leur ADN de l'homme de Néanderthal

Les populations eurasiennes ont hérité de 1 à 4 % de leur ADN de l'homme de Néanderthal
Crédit photo : PHANIE

Depuis la formidable étude de Svante Paabo et son équipe, publiée en 2010, nous savons que les populations eurasiennes (non africaines) ont hérité une fraction de leur ADN (1 à 4 %) de l’homme de Néandertal - un vestige d’unions avec ce cousin archaïque grand et costaud survenues peu après la sortie d’Afrique de l’homme moderne (homo sapiens) il y a 50 000 à 60 000 ans, avant qu’il aille coloniser le reste du monde.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte