L’Académie de médecine prend parti  Abonné

Publié le 01/04/2011

Dans un avis sur le projet de loi de bioéthique adopté à l’Assemblée le 15 février, l’Académie de médecine se dit à nouveau favorable à ce que « les recherches sur les embryons surnuméraires sans projet parental puissent être conduites à des fins médicales et scientifiques ». « De même, la notion de l’absence d’alternative est impossible à apprécier et freine dangereusement la créativité en recherche médicale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte