Les travaux d’une équipe française

La mécanique en plus de la génétique dans le cancer du côlon  Abonné

Publié le 17/12/2008
1276097903F_600x_21734_IMG_5803_1230005392546.jpg

1276097903F_600x_21734_IMG_5803_1230005392546.jpg
Crédit photo : (c) BSIP 2003 #0832203

DANS LE CAS DU CANCER du côlon, l’inactivation du gène APC (Adenomatous Polyposis Coli) est l’événement génétique nécessaire à l’initiation du processus de cancérogenèse. Toutefois, pour les auteurs de l’étude, « si la perte d’APC est nécessaire pour qu’une tumeur du côlon apparaisse, elle n’est pas suffisante ». Les chercheurs sont partis du fait que la perte du gène APC a, parmi ses conséquences, la dérégulation de la bêtacaténine, lors du développement d’un cancer du côlon.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte