ÉTUDE

Hommes, femmes et connectome  Abonné

Publié le 05/12/2013

L’existence d’un fonctionnement cérébral distinct masculin et féminin est souvent alléguée par plaisanterie, quand on invoque par exemple un goût spécifique pour les stades de foot ou pour les salons de thé. Une étude chez 949 individus, hommes et femmes de 8 à 22 ans, retraçant les trois étapes du développement (enfance, adolescence et âge de jeune adulte), objective des différences nettes au niveau du système de connexion cérébral, désormais baptisé « connectome ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte