Une première à valider

Deux fillettes génétiquement modifiées seraient nées en Chine

Par
Sophie Coisne -
Publié le 03/12/2018

Dimanche 25 novembre, le généticien He Jiankui, de l’université de Shenzhen en Chine, a annoncé la naissance de jumelles dont l’ADN a été manipulé par l’outil d’édition CRISPR. Ces derniers auraient été utilisés pour conférer aux fillettes la capacité de résister à une infection par le virus du Sida. Quatre jours plus tard, au Sommet international de l’édition du génome, à Hong-Kong, le scientifique évoquait l’existence d’un 3e enfant modifié, en cours de gestation, et présentait en détail son protocole (lire ci-dessous), renforçant l’idée que la manipulation a bel et bien eu lieu.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?