Des tumeurs génétiquement hétérogènes et instables  Abonné

Publié le 11/02/2016

Exit le dogme de monoclonalité des tumeurs. Le séquençage à haut débit a mis en évidence une certaine hétérogénéité au sein de tumeurs, même naïves de tout traitement. Les tumeurs présentent donc, une biodiversité à la fois phénotypique et génétique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte