Gène C90 RF 72 et SLA et/ou démence frontotemporale.

Des implications diagnostiques et éthiques  Abonné

Publié le 06/06/2013

C’EST EN 2006 qu’un locus a été identifié sur le chromosome 9 dans plusieurs familles atteintes de l’association d’une sclérose latérale amyotrophique (SLA) et d’une démence frontotemporale (DFT). De nombreuses équipes internationales se sont alors engagées dans la quête du gène responsable de cette transmission autosomique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte