Sans passer par les cellules iPS

Des fibroblastes embryonnaires humains transformés en neurones  Abonné

Publié le 20/06/2011

L’INTÉRÊT de partir de cellules somatiques, ce qui évite le recours aux cellules souches pluripotentes induites (iPS), est de supprimer presque sûrement le risque mutagène inhérent à toute technique de reprogrammation cellulaire. On est récemment parvenu, à l’aide de l’expression de trois gènes (Ascl1, Brn2 et Myt1l), à convertir des fibroblastes embryonnaires ou postnataux de souris en neurones induits (ou cellules iN).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte