Des facteurs génétiques associés au stress post-traumatique

Par
Publié le 25/04/2017

Une étude publiée dans « Molecular Psychiatry » montre pour la première fois que des facteurs génétiques jouent un rôle dans la survenue du stress post-traumatique.

Dans cette étude Karestan Koenen et coll. ont collecté les données de 11 études, soit plus de 20 000 personnes. Leur analyse confirme certaines observations antérieures selon lesquelles certains facteurs génétiques seraient communs au stress post-traumatique et à d'autres maladies psychiatriques comme la schizophrénie.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)