Des questions légales et éthiques sont soulevées

Des cas d’inceste révélés par des puces à ADN  Abonné

Publié le 11/02/2011

DES AUTEURS américains publient dans le « Lancet » une recherche illustrant comment les progrès en biologie moléculaires amènent à des révélations de faits de société. En analysant le génome d’enfants présentant un retard mental, C. P.Schaaf et coll. (Houston) découvrent que certains d’entre eux sont issus d’une parenté au premier degré. C’est-à-dire que leurs parents sont soit frères et sœurs, soit père-fille (ou mère-fils). Autrement dit, d’une relation incestueuse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte