Greffon hépatique parental

L’arrêt de l’anti-rejet à l’essai

Publié le 13/12/2012

PLUS DE LA MOITIÉ (60 %) des enfants ayant reçu un greffon hépatique d’un de leurs parents peuvent interrompre à terme leur traitement immunosuppresseur sans dommage.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?