Hépatite stéatosique non alcoolique

La chirurgie bariatrique à l’étude  Abonné

Publié le 19/03/2015
Une NASH est observée dans 8 à 10% des obésités sévères

Une NASH est observée dans 8 à 10% des obésités sévères
Crédit photo : PHANIE

«La mise en évidence d’un possible effet hépatotoxique des dérivations jéjuno-iléales, techniques abandonnées, nous avait conduits à proposer à tous les patients ayant bénéficié des nouvelles techniques de chirurgie bariatrique dans notre centre un suivi hépatique avec biopsies à un, 5 et 10 ans afin de confirmer que ces techniques n’avaient pas les effets délétères des premières dérivations jéjuno-iléales », rapporte le Pr Philippe Mathurin. 85 % des patients ont accepté de suivre cette procédure.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte