Mutation du récepteur de l’hormone de croissance

Une famille sans cancer, ni diabète  Abonné

Publié le 21/02/2011

LORSQUE, à l’époque de l’Inquisition en Espagne, un petit groupe de Juifs s’est converti au catholicisme pour éviter les persécutions, il ignorait être porteur d’une mutation génique protégeant contre les cancers et le diabète. D’autant que les descendants de ces personnes, proches culturellement, ont émigré plus tard vers l’Équateur, où ils sont restés unis. Avec les mariages et les naissances qui s’en sont suivis.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte