Maladies auto-immunes à début pédiatrique

Les enfants sont davantage soumis au poids de l’hérédité  Abonné

Publié le 12/10/2015

Comment expliquer la prédisposition observée au sein de certaines familles à développer plusieurs maladies auto-immunes (MAI) ? Ce trait héréditaire est-il dû à des facteurs de risque génétiques pléiotropes ou à l’inverse indépendants et multiples ? Des généticiens américains publient dans « Nature Communications » des éléments en faveur d’une hérédité partagée parmi 9 MAI à début pédiatrique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte