L’épigénétique au carrefour entre gènes et environnement  Abonné

Publié le 13/06/2013

Le taux de pénétrance du diabète de type 2 est plus fort si c’est la mère qui est diabétique que le père. Et la pénétrance est encore plus importante si la mère est déjà diabétique avant la grossesse. Chez les Indiens pimas, la probabilité de diabète de type 2 d’un enfant issu d’une mère diabétique est quasi quadruplée (RR = 3,7) par rapport à celui des frères et sœurs aînés, nés avant le diabète maternel. « Ce conditionnement in utero qui module le risque de la descendance vient d’une interaction entre gènes et environnement ou épigénétique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte