Une balance glucides/lipides à préserver

Le rôle délétère du gras  Abonné

Publié le 17/09/2015

Guess et al ont étudié en vraie vie l’impact des acides gras saturés alimentaires sur l’insulinosensibilité (technique du clamp) et les glycémies de sujets témoins, obèses et prédiabétiques (1).

Ils montrent une relation significative positive entre la portion d’acides gras saturés (% SFA) et les glycémies à jeun (GAJ) ainsi que la post-prandiale à 2 heures, et inversement proportionnelle avec l’insulinosensibilité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte