Obésité et trouble du déficit d’attention

Le gène FTO régule le circuit dopaminergique  Abonné

Publié le 04/07/2013

« NOUS AVONS découvert que l’absence du gène FTO chez la souris altère le signal dopaminergique. Puisque le signal dopaminergique est un médiateur clé dans le contrôle du comportement associé à la récompense, et puisque les humains porteurs des variants du gène FTO sont prédisposés à l’obésité, ces résultats chez la souris soulèvent la possibilité que des altérations du gène FTO chez l’homme prédisposent à l’obésité en partie en altérant le comportement lié à la récompense alimentaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte