Relaxe générale dans le procès de l’hormone de croissance

Face à la logique judiciaire, la colère des familles

Publié le 15/01/2009
- Mis à jour le 15/01/2009

Ce que dit le jugement

Après sept mois de délibéré, le tribunal correctionnel de Paris a prononcé la relaxe des 6 prévenus : le Pr Fernand Dray, chargé à l’Institut Pasteur, d’extraire l’hormone et de la stérilier, Marc Mollet, de la Pharmacie centrale des hôpitaux, d’où sont sortis des « lots douteux », le Pr Jacques Dangoumau, directeur de la Pharmacie et du médicament au ministère de la Santé, le Dr Micheline Gourmelen, médecin-prescripteur, et Henri Cerceau, patron de la PCH.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?