Méfiance et défiance du consommateur

Claude Fischler* : « L’alimentation est dans un âge de rupture »  Abonné

Par
Dr Charlotte Pommier -
Publié le 29/05/2020
Lors d’une conférence avec Emmanuelle Lefranc, doctorante en sociologie, Claude Fischler* a présenté son regard de sociologue sur ce qu’il nomme la tectonique de la défiance alimentaire : des crises, alimentées par un mouvement de fond civilisationnel.
Une ère de remise en cause radicale de la société dans son ensemble

Une ère de remise en cause radicale de la société dans son ensemble
Crédit photo : phanie

« L’alimentation est un lieu privilégié de l’expression de cette forme de malaise social qu’on a appelé la défiance. C’est une forme de fuite en même temps que de contestation. Elle cherche, par l’expérimentation, à modifier le monde dans lequel l’individu est », explique Emmanuelle Lefranc, doctorante en sociologie qui a étudié plusieurs personnes en conflit avec leur environnement du fait de leurs choix alimentaires. « Le principe de la défiance c’est que plus on essaye de la rassurer, plus elle fuit et devient radicale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte