Congrès de la société d’endocrinologie

Autour de l’insulino-résistance et du poids

- Publié le 14/06/2009
- Mis à jour le 14/06/2009

Faudrait-il reconsidérer la prescription de substituts nicotiniques ? Peut-être si l’on considère les résultats d’une étude californienne. Le Pr Theodore Friedman et son équipe de l’université Charles Drew à Los Angeles viennent de montrer que le risque cardio-vasculaire lié à la cigarette pourrait être dû en partie à la nicotine. Cette substance serait responsable d’une intolérance au glucose, alors que les fumeurs sont plus minces et moins gras.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?