Prise en charge des plaies du sujet âgé

Une vision globale du patient est impérative  Abonné

Publié le 11/02/2013
1360593083408837_IMG_98707_HR.jpg

1360593083408837_IMG_98707_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

LA PRISE en charge d’une plaie chez un sujet âgé impose une réflexion globale prenant en compte les comorbidités : dénutrition et carences qui peuvent interférer avec la cicatrisation ; présence de troubles des fonctions supérieures pouvant nécessiter des adaptations thérapeutiques (certains patients souffrant de démence arrachent leur pansement) ; ou encore artériopathie des membres inférieurs (AOMI), sous-diagnostiquée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte