Psoriasis

De nouvelles molécules en phase III  Abonné

Publié le 17/01/2013
1358389094401860_IMG_96908_HR.jpg

1358389094401860_IMG_96908_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

LA PATHOGÉNIE exacte du psoriasis demande encore à être complètement élucidée, mais on sait déjà qu’elle dépend de facteurs environnementaux et génétiques qui entraînent une dysrégulation des réponses immunologiques cutanées adaptatives (1). Ceci amène au développement de plusieurs molécules biologiques (anticorps monoclonaux) ou de plus petites molécules qui vont diffuser dans les cellules du système immunitaire de la peau pour tenter de contrôler la réaction inflammatoire du psoriasis.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte