Maladies cardiovasculaires : le  no deal délétère pour les Britanniques ?     Abonné

Par
Sophie Martos -
Publié le 11/02/2019

Le Brexit pourrait coûter cher aux Anglais sur le plan de la santé publique.

C'est du moins l'avis d'une étude réalisée par une équipe de recherche anglaise, selon laquelle jusqu'à 12 000 décès supplémentaires imputables aux maladies cardiovasculaires surviendraient entre 2021 et 2030 en cas de no deal avec l'Union européenne. 

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte