Les acides gras oméga 3

Leur place n’est pas dans la fibrillation atriale  Abonné

Publié le 05/12/2012
1354673752395005_IMG_95167_HR.jpg

1354673752395005_IMG_95167_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

DEUX META-ANALYSES parues en 2012, ont permis de connaître l’effet réel d’une supplémentation en acides gras oméga 3 sur le pronostic cardio-vasculaire. La première, publiée en avril dans Archives of Internal Medicine, n’a pris en compte que des essais thérapeutiques conduits en double aveugle contre placebo en prévention cardio-vasculaire secondaire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte