Deux ans après l’arrêt, les fumeurs ont le même risque d’infarctus que les non-fumeurs  Abonné

Publié le 03/09/2013
1378142676450638_IMG_109815_HR.jpg

1378142676450638_IMG_109815_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Arrêter de fumer réduit la mortalité et les risques d’infarctus du myocarde et amène les anciens fumeurs au même niveau que celui de la population générale. Ce résultat encourageant sur l’intérêt d’arrêter de fumer a été présenté par Min et coll. (Cornell Medical College, États-Unis) au congrès de l’European Society of Cardiology (ESC, Amsterdam).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte