Carcinomes rénaux avancés

Une association convaincante  Abonné

Par
Publié le 27/10/2020
La combinaison d'une immunothérapie à un anti-angiogénique sort gagnante en première ligne dans les cancers du rein métastatiques, d'après l'essai CheckMate 9ER.
La survie sans progression passe de 8,3 mois à 16,6 mois

La survie sans progression passe de 8,3 mois à 16,6 mois
Crédit photo : Phanie

L'étude de phase 3 CheckMate 9ER (1) a testé l'association immunothérapie/inhibiteur de tyrosine kinase (ITK), nivolumab/cabozantinib, comparativement au standard de traitement, le sunitinib, en première ligne dans les carcinomes rénaux avancés à cellules claires. Ces deux molécules ont déjà montré leur efficacité et leur relative sécurité en monothérapie. 

Plus de 600 patients inclus

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte