Dépistage non invasif du cancer bronchopulmonaire

Plusieurs pistes à l’étude  Abonné

Publié le 19/12/2013

Identifier, à partir de l’air expiré, les sujets ayant un cancer du poumon : cette piste fait l’objet de recherches depuis quelques année. Un nano-nez électronique capable de détecter des composés organiques a déjà été évalué avec succès pour différencier les nodules malins. L’utilisation de chiens spécifiquement entraînés a également permis de flairer des cancers pulmonaires, gastro-intestinaux ou prostatiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte