Lésions du col utérin

Peut-on diminuer le taux de conisation?  Abonné

Publié le 11/07/2013
1373505407446491_IMG_108661_HR.jpg

1373505407446491_IMG_108661_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

EN FRANCE environ 40 000 conisations sont pratiquées annuellement et l’incidence des lésions précancéreuses est en augmentation dans la tranche d’âge des 25-34 ans. « En Alsace, le taux de conisation est important, souligne le Pr Jean-Jacques Baldauf, car le niveau de dépistage est important. Mais seulement 63 % de ces conisations correspondent à des lésions précancéreuses ». Ne pourrait-on pas alors faire l’économie de certaines conisations ? Et y a-t-il une place pour la désescalade thérapeutique dans le cancer invasif précoce ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte