Deux applications concomitantes et cohérentes  Abonné

Publié le 05/10/2011

« Ce PRIX NOBEL récompense deux des trois ou quatre grandes révolutions en immunologie et en biologie de ces vingt dernières années », s’exclame Sebastian Amigorena, directeur de recherches CNRS-Institut Curie et membre de l’Académie des sciences. La distinction accordée à Jules Hoffmann et à Bruce Beutler correspond à la découverte d’un récepteur qui permet aux organismes de détecter la présence de microbes et d’interagir avec eux, les TLR (Toll Like Receptors). « C’était alors la première description de récepteurs spécifiques permettant de répondre aux agressions microbiennes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte