Sa tête d’assassin

Survivre malgré tout (2/6)

Par
Pascale Dehoux -
Publié le 09/02/2017

Marcel a fini par atteindre la période critique de l'adolescence. Sa solitude n'a fait que croître, en même temps que l’impression de malaise générée par son visage. Ses sourcils se sont épaissis. Son regard, déjà insondable, s'en est trouvé un peu dissimulé. Sa mâchoire s'est modifiée sous l'effet de la révolution hormonale. Désormais plus lourde, sans aucune finesse, elle lui a donné l'air encore plus patibulaire. Sa tignasse hirsute, résistante au peigne, ne consentait toujours pas à rentrer dans le rang.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?