Sa tête d'assassin

Comme une malédiction (1/6)

Par
Pascale Dehoux -
Publié le 02/02/2017

Marcel est né avec une tête d'assassin. Ça arrive. Certains arborent d'emblée une gueule d'ange, une bouille d'amour ou une frimousse de poupon bien ronde, bien tendre mais quand bébé Marcel a pointé son nez entre les cuisses glabres de sa mère, les sages-femmes ont marqué un temps d’arrêt. Elles n'ont pas osé manifester leur surprise mais ont senti un frisson d'effroi leur parcourir l'échine. Non pas que Marcel ait été affreux ou difforme : c'est plutôt que son visage tout neuf a aussitôt déclenché un trouble diffus chez l'ensemble du personnel médical.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?