Sang contaminé (suite et fin)

Relaxe de Claude Évin

Publié le 06/05/2009

LE TRIBUNAL correctionnel de Paris a relaxé Claude Évin, soupçonné d’avoir exercé indirectement des pressions sur les parents d’une victime de l’affaire du sang contaminé pour qu’ils retirent leur plainte devant la Cour de justice de la République (CJR). Les magistrats de la 31 e chambre ont suivi la réquisition du ministère public et reconnu également non coupable l’ancien président de l’Association d’aide aux victimes d’accidents médicaux (AVIAM), Jacques Catz, pour lequel l’avocat général avait demandé une amende de 4 000 euros.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?