Nouvelles règles du « non-substituable » : pourquoi les médecins sont furieux

Par
Marie Foult -
Publié le 04/12/2019

Crédit photo : PHANIE

À peine publié, déjà étrillé ! L'arrêté sur l'usage encadré du « non-substituable », entrant en vigueur en 2020, qui précise les trois situations médicales dans lesquelles le prescripteur pourra exclure la substitution générique (avec mentions explicites), provoque une vague de critiques chez les syndicats de généralistes. Ils dénoncent une complexification accrue de la pratique.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)