Arrêt de travail : des médecins piégés par la caméra cachée de France TV

Par Stéphane Long
- Publié le 25/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : France 2

En 2013, la Sécu a dépensé 7 milliards d’euros pour financer les arrêts de travail. C’est trop, suggère France 2 dans un reportage diffusé jeudi 24 septembre, en s’interrogeant sur les prescriptions abusives.

« Est-il si difficile de se faire prescrire un arrêt maladie ? » La chaîne a cherché la réponse dans un cabinet parisien choisi au hasard. La consultation est filmée en caméra cachée, à l’insu du praticien.

« Aucun geste médical, juste quelques questions générales. Après trois minutes dont 15 de consultation, un arrêt de travail de sept jours est délivré à la journaliste. Elle se dit épuisée, le médecin la croit sur parole » constate France 2 qui suggère que le médecin aurait dû aller plus loin dans l’examen clinique…

La pression des patients

Le reportage évoque néanmoins la difficulté pour les soignants à évaluer l’état des malades lorsque la souffrance est psychologique. Il met en lumière également la pression des patients dans une seconde caméra cachée. On y voit une malade insister auprès de son généraliste pour obtenir un allongement de la durée de son arrêt maladie initialement de 7 jours. Après quelques minutes d’insistance, elle obtient gain de cause… L'arrêt passe à 10 jours.

France TV rappelle que certaines études évaluent qu’un arrêt sur huit est abusif, malgré les contrôles menés par la Sécu aux domiciles des salariés.