Exercice libéral, ces médecins qui disent stop

724 praticiens libéraux ont cessé d’exercer prématurément : auscultation des médecins « déplaqueurs »  Abonné

Publié le 15/05/2014
1400116581521967_IMG_129511_HR.jpg

1400116581521967_IMG_129511_HR.jpg
Crédit photo : DR

La démographie médicale n’est pas seulement concernée par le désintérêt des jeunes médecins pour l’exercice libéral. Elle affronte aussi la problématique de centaines de praticiens installés qui, chaque année, décident de dévisser leur plaque bien avant l’âge de la retraite. Usure, burn-out, paperasse, revenus insuffisants au regard de la charge de travail...: les raisons ne manquent pas. Comment endiguer l’arrêt prématuré de l’exercice ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte