Dr P., médecin généraliste : « Mon projet, c’est de dévisser ma plaque »  Abonné

Publié le 15/05/2014
LE QUOTIDIEN : Qu’est-ce qui a motivé votre décision ?

DR P. : Cela fait trois ans et demi que je suis collaboratrice libérale en région parisienne. Je travaille beaucoup plus que quand j’étais remplaçante, et je gagne moins. Avant, je ne faisais que du soin, mais depuis que j’ai ma plaque, je dois gérer toute la partie administrative. C’est beaucoup de temps de travail non rémunéré. De plus, quand on s’installe, on rentre dans la vie des patients, on a de l’empathie, on discute. C’est autant de temps en moins pour le soin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte