Nicolas Revel (CNAM) : les CPTS ne sont pas des « chevaux de Troie » pour modifier l'exercice libéral

Par
Loan Tranthimy -
Publié le 15/11/2019

Crédit photo : S. Toubon

Les libéraux de santé peuvent-ils avoir confiance dans les communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) ? Pour beaucoup d'entre eux, cette réorganisation territoriale reste perçue comme une « tentation étatiste », voire un passage obligé qui conditionnera demain les financements de la médecine libérale.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)