FST et options à l'internat : 298 postes supplémentaires, les jeunes respirent

Par
Sophie Martos -
Publié le 16/07/2019

Crédit photo : S. Toubon

Après une vive polémique, le nombre de postes relatif aux formations spécialisées transversales (FST) et options, accessibles aux internes au titre de l’année universitaire 2019/2020, a été revu à la hausse, à la faveur d'un arrêté rectificatif publié au « Journal officiel ». 

Créées par la réforme du troisième cycle des études médicales, les FST (ouvertes à tous les internes) et les options (spécifiques à chaque DES), d'une durée de deux semestres, permettent aux internes d'acquérir des compétences complémentaires spécifiques dans le champ de leur spécialité d'origine.

L'alerte des spécialistes d'organe en oncologie

Avec cet arrêté correctif,  2 114 postes (1 440 au titre des 24 FST et 674 au titre des 14 options) seront donc à pourvoir, contre seulement 1816 proposés fin juin, soit une hausse de 16 % (ce qui signifie 298 postes supplémentaires).

Début juillet, la Fédération nationale des spécialistes d'organe en oncologie (FNSO2), les collèges nationaux professionnels (CNP), le Syndicat national des médecins du sport santé (SNMS-Santé), le Conseil national des jeunes chirurgiens (CNJC) et les internes en médecine (ISNAR-IMG et ISNI) s'étaient indignés du faible nombre de postes proposés par le ministère de la Santé.

Outre le manque de postes, plusieurs incohérences avaient été relevées dans la répartition de plusieurs FST, source de frustration et d'inégalités dans la formation entre les jeunes. Les internes ont été en partie entendus avec ces 298 postes ajoutés (182 dans les FST et 116 pour les options). 

+54 postes dans la FST cancéro

Concrètement, le nombre de postes a sensiblement augmenté pour la FST « cancérologie traitement médicaux des cancers, cancérologie de l'adulte » qui propose désormais 150 postes contre 96 fin juin (+54). La subdivision de Lille qui n'offrait aucune place jusque-là, a été gratifiée de 10 postes. En Ile-de-France, le nombre de postes a doublé passant de 10 à 20. Enfin, Lyon enregistre une hausse de 7 postes.

Toutes les FST ont globalement grapillé quelques places (Top 10 dans le tableau ci-dessous).

 

La FST « douleur » offre désormais 95 postes, (+27 ). Enfin, 12 places supplémentaires ont été accordées à la FST « médecine du sport », faisant grimper le nombre de postes à 59.

Du côté des options, la psychiatrie « de l'enfant et de l'adolescent » passe de 117 à 144 postes à pourvoir (+27). L'option « psychiatrie de la personne âgée » offre 16 postes supplémentaires, soit 56 au total.

Contactée par « le Quotidien », l'Intersyndicale nationale des internes (ISNI) s'est dite « satisfaite » de ces ajustements mais la structure jeune sera vigilante sur la procédure d'affectation. « Nous n'avons pas eu autant de postes que nous souhaitions, commente Antoine Reydellet, président de l'ISNI. La FST de cancérologie très demandée par les internes, notamment en Ile-de-France n'est toujours pas assez dotée. » 

La date de clôture des candidatures a aussi été repoussée au 31 juillet. 


Source : lequotidiendumedecin.fr