Accidents de plongée

Recrudescence de l’œdème pulmonaire d’immersion

Par
Dr Maia Bovard Gouffrant -
Publié le 17/10/2019

Tout symptôme apparaissant dans les 24 heures suivant une plongée est considéré, jusqu’à preuve du contraire, comme un accident de plongée. Il nécessite une oxygénothérapie systématique (1).

Un transfert sans délai au caisson, sauf en situation de décompensation

Un transfert sans délai au caisson, sauf en situation de décompensation
Crédit photo : phanie

Les accidents de plongée sont rares, avec en moyenne un accident pour 6 000 à 10 000 plongées. L’accident le plus fréquent est la désaturation mais c’est l’œdème pulmonaire d’immersion (OPI) qui représente la première cause de décès (une vingtaine par an). Ces complications sont d'autant plus fréquentes que les plongeurs, du moins en France, ont un certain âge et que les conditions de délivrance des certificats médicaux ont été allégées.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?