Suicide à l'HEGP : la FHF refuse de polémiquer sur la « guerre » entre directeurs et médecins

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 19/01/2016

Frédéric Valletoux s'est montré très prudent face aux questions des journalistes relatives au suicide du Pr Jean-Louis Megnien, lors des traditionnels vœux de la Fédération hospitalière de France (FHF), ce mardi à Paris.

Interrogé sur les premières mesures préconisées par la commission d'enquête sur les conflits à l'Hôpital européen Georges-Pompidou (HEGP), établissement où exerçait le cardiologue jusqu'à son décès, le 17 décembre, le patron de la FHF a assuré « ne pas avoir lu » la note d'étape rendue publique par l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) dimanche après-midi.

Frédéric Valletoux a toutefois concédé qu'« il serait extrêmement dangereux et totalement inapproprié de généraliser et de remettre en affrontement les médecins et les directeurs » en exploitant à cet effet le décès du médecin.

« Faire ainsi, c'est relancer de vieux débats totalement dépassés », a-t-il ajouté, condamnant en creux la position du « collectif des amis de Jean-Louis Megnien » emmené par le Pr Bernard Granger, qui pointe la responsabilité de la directrice de l'HEGP. « Aujourd'hui, l'hôpital public n'est pas miné par ces affrontements », juge Frédéric Valletoux. 


Source : lequotidiendumedecin.fr